Nouvelle manufacture pour IWC

 

L’horloger de Schaffhouse IWC a construit une nouvelle manufacture ultramoderne dans le nord de la ville pour 42 millions de francs suisses. L’étanchéité du toit a été réalisée avec des produits Soprema.

Pour 4400 francs, la «Pilot’s Watch Automatic 36» d’IWC est presque une affaire – comparée à la «Portugieser Constant-Force Tourbillon Edition 150 Years» du même fabricant, qui coûte 255 000 francs. Une chose est sûre: sur le marché, les montres du fabricant IWC de Schaffhouse comptent parmi les plus raffinées au monde. Ce qui n’est pas surprenant, car la marque de luxe suisse attache également une grande importance à l’innovation et à la qualité. Il va sans dire que la construction de la nouvelle manufacture IWC dans le nord de Schaffhouse a répondu à ces mêmes exigences. Ce projet était nécessaire car les sites de production existants n’étaient plus en mesure de répondre à la demande. La nouvelle manufacture a permis de sortir de cette impasse. 230 employés travaillent actuellement dans le bâtiment, lequel peut accueillir jusqu’à 400 personnes.

L’hiver – un véritable défi

La société locale Thomas Bollinger GmbH a été chargée de l’étanchéité de la toiture-terrasse d’environ 7000 mètres carrés. Les employés de cette société ont travaillé près de 7500 heures pendant l’installation qui a duré un an et demi. Les travaux d’exécution ont dû être régulièrement adaptés à la planification en cours – comme c’est souvent le cas pour les grands bâtiments industriels. Un autre défi a été de réaliser le montage en hiver: afin d’avancer le plus efficacement possible, la société Thomas Bollinger GmbH est intervenue avec 10 à 15 spécialistes dès que le temps le permettait. Des produits Soprema ont été retenus pour l’étanchéité de la toiture. Les bandes d’étanchéité en bitume élastomère de la gamme Sopravap, par exemple, ont été utilisées comme pare-vapeur. Au-dessus, les ouvriers ont installé une isolation haute performance PIR. L’étanchéité supérieure à deux couches est constituée de produits Sopralen. Tandis qu’une natte en caoutchouc sert de couche protectrice sous les panneaux photovoltaïques surélevés, la majeure partie du toit a été végétalisée de manière extensive. Sous le substrat, la natte alvéolée Sopradrain sert de drainage horizontal. Enfin, le système antichute DS Line Multi  de la gamme Soprema a été installé sur le toit pour les travaux ultérieurs.