Kunstzeughaus, Rapperswil

Objet:
Kunstzeughaus, Rapperswil
Construit en:
2008
Maître d'ouvrage:
Stiftung Kunstzeughaus, Peter und Elisabeth Bosshard
Architecte:
Urs Wolf und Isa Stürm, Zürich
Téléchargements:
Rapport de chantier

DES ÉTANCHÉITÉS LIQUIDES POUR LE DOS D'UNE BALEINE
 
À Rapperswil, un ancien arsenal militaire s'est paré d'une nouvelle couverture dans le cadre d'une reconversion en musée d'art contemporain. La toiture du bâtiment centenaire a été entièrement reconstruite et littéralement dépliée. En ce qui concerne l'étanchéité de la toiture, la tâche des artisans a constitué une véritable aventure en raison de sa forme géométrique inhabituelle.

En 1904, la Confédération helvétique avait fait construire à Rapperswil, sur les rives du lac de Zurich, l'Arsenal (Zeughaus), un bâtiment à deux étages offrant 2'600 m² de surface utile. En 2006, la fondation d'art du couple Elisabeth et Peter Bosshard fit l'acquisition de l'ancien dépôt militaire. Celui-ci abrite désormais 4'000 œuvres et une bibliothèque Robinson-Crusoe. L'édifice en bois, moellons et granit du Tessin fut respecté dans sa construction d'origine ; les architectes se contentèrent d'intervenir discrètement en y apportant quelques nouvelles touches esthétiques. La structure de la toiture quant à elle, ne passe pas inaperçue : selon la perspective, sa courbe apparait légère ou alors plus marquée. Dans les médias, elle est comparée à un peigne de dragon ou de lézard, à une baleine ou à une crête de coq.

Construction de la toiture
Les architectes Isa Sturm et Urs Wolf ont intégré dans la partie centrale de l'ancienne toiture une sorte d'arrête de cinq mètres de haut, laquelle serpente en forme de S sur une longueur de 60 mètres. Une mince dalle de béton invisible l'encercle tel un anneau, absorbant les contraintes dynamiques pour décharger la structure existante. Par dessus cela, le voligeage en bois de la nouvelle partie de toiture, un lanterneau en forme d'arceau en Méthacrylate et des tôles de zinc complète le restant de la surface. La construction de la toiture est conçue de telle manière que le lanterneau apporte aux œuvres d'art suffisamment de lumière naturelle provenant des cotes nord et sud.

Le mélange de matériaux de la construction de la toiture, composé de la charpente en bois, des membranes de sous-toiture en PVC et des panneaux Méthacrylates, et la forme géométrique complexe de l’ensemble, ont constitué un grand challenge pour les étancheurs puisque le système d’étanchéité ne pouvait dénaturer l’aspect visuel de l’ouvrage.

L'entreprise en charge des travaux a trouvé la solution en optant pour des produits d'étanchéité liquide ALSAN RS à base de PMMA (poly méthacrylate de méthyle), ceux-ci possédant la propriété de s'adapter à la forme de la toiture comme une seconde peau, sans aucun raccord ou joint. L'adhérence au support de cette résine est parfaite, empêchant ainsi tout risque d’infiltration. En plus de cela, ces étanchéités liquides à prise rapide résistent durablement aux UV et aux contraintes mécaniques.

Pour les applicateurs, la tâche s'est avérée complexe en raison de la configuration de la toiture. Sans échafaudage, disposant de filets de sécurité pour unique protection, ils devaient se déplacer sur le dos du toit-baleine pour appliquer l'étanchéité sur 180 mètres de longueur, et réaliser 60 raccords sur les lanterneaux et de très nombreux relevés. La qualité des produits et l'excellente formation dispensée par son fournisseur constituèrent un atout important. Les architectes portèrent donc leur choix sur le système ALSAN RS de Soprema, lequel trouve régulièrement son application dans les travaux d'étanchéité et de revêtement exigeants.

Procédé de mise en œuvre
Pour cette étanchéité technique, les ouvriers ont appliqué la résine d'étanchéité Alsan RS 230 thix (thixotrope), qui offre une prise très rapide. Un voile a été déroule en plein dans la résine fraiche. Pour éviter les gonfles dans la résine, les poseurs ont ensuite passé un rouleau débulleur sur toute la surface. La consommation de la résine s'est élevée à env. 2,5 kg/m². Au bout d'une heure environ, ils ont pu réaliser la finition de la surface avec RS 288, dont la consommation s’est élevée à 500 g/m² approximativement.

Grâce au savoir-faire des étancheurs et a la qualité intrinsèque des produits ALSAN, le Kunstzeughaus a Rapperswil possède désormais une toiture exceptionnelle, dont l'étanchéité lui confère une excellente protection, répondant ainsi aux exigences d'esthétique de son architecture moderne. C'est bien ce que souligna l'architecte Isa Sturm lors de la fête donnée à l'occasion de l'achèvement du gros œuvre : „Forts de leur savoir-faire et de leur précision dans le travail, les artisans ont apporté leur contribution a ce projet exigeant“
« Retour