Grimseltor Innertkirchen

Bâtiment
Grimseltor Innertkirchen
Maître d'ouvrage
Grimseltor AG, 3862 Innertkirchen
Architecture
Gschwind Architekten, 4051 Basel
Fournisseur du système de toiture
Soprema AG, Spreitenbach
Travaux de couverture
Growe AG, 3114 Wichtrach
Downlaod
Rapport de chantier

Une toiture nue qui attire tous les regards

À peine ouvert, le centre Grimseltor à Innertkirchen a déjà reçu un prix d’architecture. Non seulement la forme peaufinée et les façades en béton apparent pigmentées de blanc, mais aussi la toiture nue à l’aspect ardoise contribuent à l’attrait du bâtiment. Le toit qui constitue la cinquième façade du bâtiment dont l’aspect rappelle les parois rocheuses avoisinantes convainc aussi en termes de coûts.

Depuis des siècles, les cols du Grimsel et du Susten caractérisent le village d’Innertkirchen dans l’Oberland bernois. Les muletiers s’y arrêtaient et le centre du village symbolise aujourd’hui encore l’intersection entre les routes des deux cols. Mais ce croisement n’a jamais été considéré comme le centre du village. Depuis le printemps dernier, le centre du village a changé de visage : en mai 2012, le centre Grimseltor situé à la croisée des routes des cols du Grimsel et du Susten a été ouvert, ainsi que la place du village y afférent. Cet ensemble qui a déjà reçu un prix d’architecture s’inscrit dans le cadre d’une rénovation complète du centre du village. « Un centre de village attrayant et intact avec les infrastructures nécessaires est important  pour pouvoir attirer de la main-d’œuvre à la centrale », déclare Ernst Baumberger, responsable des relations publiques à la centrale Kraftwerke Oberhasli (KWO), conseiller municipal et  directeur de la commission de construction du Grimseltor.

La concurrence assure la qualité de la construction
Le projet d’aménagement du centre du village a vu le jour il y a cinq ans à l’annonce du prochain départ à la retraite des propriétaires de l’épicerie située sur la place du village. Les responsables du village ont saisi l’occasion pour aménager un nouveau centre avec commerce, bureau de poste, office de tourisme, salle polyvalente et place du village.
La centrale KWO, propriétaire du terrain, était disposée à céder la parcelle en droit de superficie pour un franc symbolique et à contribuer à hauteur de deux millions de francs aux frais de construction. L’argent restant provenait de la commune (1,25 million de francs), du canton de Berne (0,9 million de francs) et d’une société coopérative fondée à cet effet. Afin d’aboutir à un projet de qualité, un appel d’offres a été lancé auquel ont répondu plus de 60 bureaux d’architectes. C’est le cabinet bâlois Gschwind Architekten qui l’a emporté. Le bâtiment qu’ils ont proposé encercle, telle une main protectrice, les deux côtés de la place du village située en amont. La place et les entrées de l’immeuble sont situées plus d’un mètre au-dessus du niveau de la route. Cette différence de niveau protège l’immeuble des crues et fait de la place du village une sorte de scène pour les fêtes et autres manifestations. Le rez-de-chaussée abrite un magasin Volg avec agence postale, un foyer ainsi que l’office de tourisme. La grande salle des fêtes se trouve à l’étage du dessus.

Une toiture nue : la solution idéale
Avec ses saillies et ses retraits, les arêtes de toit s’abaissant vers le milieu du bâtiment ainsi que les façades en béton apparent, le centre Grimseltor adopte la forme et le caractère du paysage alpin environnant. Le toit qui a constitué pour ses concepteurs un défi particulier, y contribue également. Il leur a fallu considérer, d’une part, les zones à faible inclinaison composées de différentes surfaces aux formes et pentes variées et, d’autre part, le climat de la vallée qui sollicite particulièrement les matériaux de la toiture et notamment le froid rigoureux en hiver, l’intensité du soleil montagnard en été et les tempêtes de fœhn qui peuvent créer de violentes forces dynamiques. Finalement, le budget de cinq millions de francs a imposé des limites très strictes à cette construction. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on a choisi une construction de type toiture nue. « Des matériaux de toiture modernes et de haute qualité permettent aujourd’hui de réaliser des constructions aussi périlleuses sur de tels sites », indique Renato Burgermeister, directeur technique de la société Soprema à Spreitenbach. Cette entreprise s’est chargée de tous les calculs pour l’exécution de la toiture et a aussi livré les matériaux. Mis à part les forces dynamiques, la pente du toit a elle aussi nécessité une planification minutieuse : il a fallu choisir les matériaux de sorte que les surfaces soudées et les surfaces collées ne se ramollissent pas et ne glissent pas sous l’effet d’un fort réchauffement.

Visible de loin
La solution réalisée repose finalement sur ces exigences : sur la construction porteuse de madriers se trouve une couche de couverture en panneaux de bois dont les joints sont collés. Il s’ensuit un pare-vapeur et deux couches de laine de roche de 120 mm d’épaisseur chacune. Toutes les couches sont collées entre elles. La couche intermédiaire située sur les panneaux de laine de roche est soudée sur toute la surface et fixée mécaniquement aux endroits névralgiques afin d’éviter un éventuel arrachement par les forces dynamiques des vents. La dernière couche est un lé de bitume élastomère posé à chaud, dont l’aspect ressemble à de l’ardoise blanche. Ces lés ont été posés par la société de construction de toiture Growe de Wichtrach, exactement selon les indications de l’architecte, de sorte que les joints forment un motif harmonieux.
Grâce à la construction choisie, la toiture du Grimseltor s’assimile à une cinquième façade en parfaite harmonie avec les surfaces extérieures des façades en béton apparent, en référence au nouveau centre d’Innertkirchen. Alors que la surface du toit est difficilement perceptible depuis la route ou la place du village, elle se voit très bien en descendant vers le village sur la route qui mène aux cols du Grimsel et du Susten.

« Retour